cDiscussion.com, première plateforme d'offres d'emploi en Afrique de l'Ouest


Expert national en élevage dans le cadre de la mise en œuvre du PRODEVIM

PNUD

Bamako,Mali
Humanitaire (ONG, Associations, ...), Projet/programme de développement
Expert national en élevage dans le cadre de la mise en œuvre du PRODEVIM

Location : Bamako, MALI
Application Deadline : 10-Jul-19 (Midnight New York, USA)
Type of Contract : Individual Contract
Post Level : National Consultant
Languages Required : French  
Duration of Initial Contract : 6 Mois

Background
Le Gouvernement de la République du Mali, à travers le Ministère du Commerce et de la Concurrence et celui de l’Elevage et de la Pêche, a initié un Programme de Développement de la viande à l’export. Ce programme est soutenu par le PNUD et l’ONUDI.

Le document de Projet a été soumis et approuvé par le Conseil des Ministres lors de sa session du 05 Octobre 2018.

Le Programme de Développement de la viande à l’export vise à mettre en valeur le potentiel du cheptel malien.
En effet, selon les dernières statistiques de la DNPIA, l’effectif du cheptel malien est estimé à 10 941 400 bovins, 15 900 500 ovins, 22 141 650 caprins, 549 270 équins, 999 200 asins, 1 028 700 camelins, et 83 200 porcins.

Ce qui place le Mali au premier rang des pays d’élevage de la zone UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine) et le deuxième pays après le Nigéria dans l’espace CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) par l’importance des effectifs.

Le sous-secteur de l'élevage contribue à lui seul pour environ 15% à la formation du PIB national et 26% du PIB du secteur primaire selon les estimations de la DNPIA (Direction Nationale des Productions et Industries Animales) et de l’INSAT 2014. C’est pour son importance stratégique qu’il figure, depuis toujours, en bonne place dans les actions prioritaires du gouvernement.

Il est l’un des secteurs économiques pourvoyeurs d’emplois et de revenus dans les zones où la production agricole est faible ou quasiment absente. Ce secteur fournit l’essentiel des revenus nécessaires aux dépenses de consommation alimentaire, de soins, d’habillement, etc. aux populations maliennes dont l’activité est concentrée sur le pastoralisme. L’activité d’élevage des animaux est pratiquée du nord au sud. L’élevage contribue ainsi à 80% des revenus des populations des zones pastorales.

Sur le plan des exportations maliennes, la structure des exportations fait apparaitre les exportations d’animaux vivants, estimés à 137 milliards de FCFA en 2017 soit 7% des exportations totales. (Source BCEAO). Elle se caractérise par une balance commerciale toujours en déficit malgré quelques performances enregistrées dans certaines filières d’exportation, notamment l’or, le coton, la mangue, le bétail, les produits de cueillette.

Cette situation est due, d'une part, au manque de conformité à la qualité et aux normes requises au niveau international des produits et qui demeure encore l’un des principaux facteurs limitant l’expansion des exportations et d'autre part, à la faible contribution des acteurs à l'augmentation de la valeur ajoutée des produits naturels (produits du cru).

Le respect de ces réglementations est vital pour accroître le volume des exportations ainsi que l'augmentation de la valeur ajoutée des produits susceptibles d'être exportés.

Le secteur de l’élevage est fortement concerné car il renferme des potentialités énormes pour l’accroissement du volume des exportations et l’augmentation de la valeur ajoutée.

Toutefois, les potentialités de la filière bétail/viande demeurent faiblement exploitées se traduisant par l’exportation du bétail sur pied, les cuirs et peaux sur les marchés de la sous-région, ce qui n’apporte pas une augmentation de la valeur ajoutée, de revenus ni de la croissance. En valorisant ces sous-produits obtenus à l’abattage sur place dans le pays, cette activité va fortement contribuer à créer de nouveaux emplois et entreprises ; accroître les revenus des producteurs du bétail et augmenter la contribution du secteur à la croissance des recettes de l’Etat.

Afin d'atteindre les objectifs de meilleures contributions du secteur de l'élevage au PIB, à l'amélioration de la balance commerciale et à la création d'emploi, il est nécessaire d'augmenter de manière substantielle l'exportation de la viande rouge comme dans la politique et stratégies nationales de développement de l’élevage au Mali, à travers le PDA (le Programme de Développement Agricole) et la LOA (la Loi d’Orientation Agricole). De façon générale, dans sa stratégie de développement économique, le Gouvernement a entrepris des actions visant à contribuer au développement et à la promotion des exportations maliennes de biens et des services.

En prenant conscience des potentialités énormes que le secteur de l’élevage regorge et aux possibilités d’augmentation des exportations de la viande, et après des réflexions avec les professionnelles et autres acteurs compétents du secteur de l’élevage, le Gouvernement du Mali a élaboré le présent programme axé sur le développement à l’exportation de la filière bétail/viande afin de faire du Mali dans un horizon de moyen ou long terme, un pays exportateur de la viande rouge.

La filière Bétail/viande constitue au Mali un potentiel énorme, eu égard à l’effectif du cheptel (Bovins, Ovins et Caprins) et une opportunité d’affaires en rapport avec des besoins importants de pays de la CEDAO, de l’Afrique du Nord et de l’Afrique Centrale. Actuellement, le Mali ne profite pas de ce potentiel car il ne possède pas d’infrastructures adéquates pouvant lui permettre d’exporter la viande issue de son cheptel important. Le Programme de Développement à l’exportation de la filière bétail/viande (PRODEVIM) est composé de cinq composantes majeures que sont :
-L’appui à l’organisation des éleveurs ;
-L’appui à l’amélioration de la santé animale et de la production du bétail ;
-L’appui à la production et à la commercialisation de la viande ;
-L’appui à l’apprentissage et au perfectionnement du personnel au développement de l’exportation ;
-L’appui à l’opérationnalisation du programme.

Cette cinquième composante qui est l’appui à l’opérationnalisation du programme (PAOP) sera le socle pour la mise en œuvre de tout le PRODEVIM.

L’objectif global du PAOP est de contribuer à l’amélioration des conditions actuelles d’investissement dans les domaines de la transformation du bétail en viande et de son exportation. Il s’agit de renforcer les capacités de la Cellule d’appui à la mise en œuvre du PRODEVIM en vue de contribuer à l’atteinte des objectifs stratégiques du Gouvernement, plus particulièrement ceux de l’APEX dans la réalisation de sa mission de la promotion des exportations des produits du Mali. La poursuite de l’objectif devra permettre, à moyen terme, d’avoir pour effet d’augmenter les capacités de production et d’exportation de la viande.

Les objectifs spécifiques du PAOP sont les suivants :
-Rendre opérationnel les structures du Comité de pilotage et de la Cellule ;
-Renforcer le dialogue et la concertation entre les acteurs publics-privés ;
-Renforcer l’infrastructure qualité pour fournir des services d’évaluation de la conformité ;
-Constituer une base de données pouvant servir à définir les orientations et objectifs stratégiques du PRODEVIM ;
-Harmoniser les activités de suivi des projets du PRODEVIM et formuler des recommandations d’amélioration dans l’obtention de meilleurs résultats ;
-Contribuer à la mobilisation des ressources financières et humaines pour la mise en œuvre des projets du PRODEVIM ;
-Améliorer l’accès du bétail aux pâturages, à l’eau et soins de santé dans les régions concernées ;
-Promouvoir la concertation, l’échange d’informations entre les institutions de l’Etat, d’une part et les partenaires du projet, d’autre part ;
-Renforcer l’organisation et la représentation de l’ensemble des acteurs de l’élevage du Mali.

C’est dans ce cadre que l’Agence pour la Promotion des Exportations (APEX), chargée de la Coordination et de suivi-évaluation de la réalisation du projet, recrute un Expert en élevage avec le profil ingénieur Vétérinaire ou un Docteur vétérinaire.

Duties and Responsibilities

Objectif général:
L’objectif visé pour le recrutement de l’expert national en élevage est d’appuyer et fournir des conseils de suivi et de gestion de techniques d’élevage dans le cadre du projet. Il doit contribuer au renforcement des capacités des éleveurs dans le domaine de la production, de la santé animale et de la transformation du bétail en viande conformément aux tâches dévolues à la Cellule de Coordination et Suivi du Programme de Développement de l’exportation de la viande au Mali.

Description des tâches :
La mission de l’expert national s’inscrit dans cette dynamique, ainsi que dans les politiques et les stratégies de développement du pays dans le sous-secteur de l’Elevage (santé, production et industries animales).
Plusieurs éléments forts structurent le contexte des tâches de l’expert :

Appui conseils :
-Apporter des Appui-Conseils aux organisations d’éleveurs en matière de production et santé animale ;
-Renforcer les capacités des organisations d’éleveurs par l’appui à l’amélioration des conditions d’exercice du pastoralisme transhumant et de sa transformation progressive vers un système d’élevage plus stable et performant ;
-Assurer une meilleure organisation et une professionnalisation des organisations d’éleveurs ;
-Appuyer l’organisation de l’identification du bétail, la traçabilité des mouvements du bétail et la traçabilité de la viande ;
-Suivre l’application des techniques d’élevage utilisées par les éleveurs encadrés par les projets du PRODEVIM ;
-Renforcer les capacités d’exportation des entreprises par leur mise en conformité aux normes et exigences sanitaires ;
-Suive les études de renforcement et de mise en conformité des abattoirs ;
-Participer à la définition des systèmes de suivi à appliquer au niveau des quatre projets qui composent le PRODEVIM ;
-Appuyer la constitution de la banque des données en matière de production et santé animale ;

Appui au projet :
-Participer à la définition des plans d’action annuels des projets ;
-Assurer la supervision du suivi de l’exécution des activités des projets dans les régions ;
-Appuyer l’élaboration des rapports de réalisation des activités ;
-Superviser l’organisation des groupes de travail se déroulant au sein de la Cellule ;
-Identifier les bénéficiaires des projets du PRODEVIM et maintien d’une collaboration étroite avec la Cellule.
-Peut être également mobilisé par la Cellule de coordination sur tout autre dossier jugé nécessaire, relevant de sa compétence et des domaines conseillés.

Renforcement des capacités en gestion de projets :
-Appuyer la Cellule dans l’accompagnement des tâches suivantes :
-Contribuer à l’élaboration d’un système de suivi évaluation des projets du PRODEVIM ;
-Identifier les besoins individuels de renforcement aussi bien auprès des bénéficiaires des services de projets du PRODEVIM ;
-Participer au développement et affinement des outils de renforcement des capacités du personnel technique de projets.

Livrables :
Sur la base des objectifs spécifiques déterminés précédemment, les livrables suivants sont attendus :
-Notes d’analyse et de synthèse ;
-Conduite d’entretiens ;
-Plan annuel de travail ;
-Rapport d’activités ;
-Textes de création de l’organisation des éleveurs validés par les acteurs et adaptés par le Gouvernement ;
-Rapport du recensement du bétail ;
-Rapport d’études sur la mise à niveau des abattoirs ;
-Rapports et documents administratifs et techniques de référence ;
-Document de programme contenant les projets appui à l’organisation des éleveurs de bétail et appui à l’amélioration de la santé et de la production du bétail ; 
-Rapports de missions à l’intérieur du pays et à l’international.

Competencies
L’Expert national devra faire état de capacités avérées en matière d’animation, de travail en équipe, de coordination et de fédération des énergies sur des objectifs partagées et à long terme.  Il aura une bonne capacité rédactionnelle et des qualités de contact et d’écoute, ainsi qu’une grande faculté d’adaptation. Il devra aussi :
-Avoir l’esprit d’initiatives ;
-Être ouvert et disposer d’une grande capacité d’écoute ;
-Disposer d’aptitudes à travailler en équipe et dans un environnement multiculturel ;
-Développement et efficacité opérationnelle ;
-Capacité d’appuyer l’identification, la formulation, la mise en œuvre des programmes et projets de développement ;
-Capacité de communication avec les services du gouvernement et des partenaires techniques et Financiers ;
-Aptitude avérée en matière de transfert de savoir-faire et de coaching au niveau technique comme administratif ;
-Qualités de rédaction, synthèse et communication. La maitrise du français courant est indispensable.

Required Skills and Experience
Formation :
-L’Expert recherché devra être titulaire d’un diplôme universitaire d’au moins BAC+5 en Médecine Vétérinaire ou Ingénieur. vétérinaire.

Expérience professionnelle :
-Il devra en outre se prévaloir de qualifications spécifiques dans les domaines suivants :
-Un minimum de 10 ans d’expérience professionnelle comme docteur vétérinaire ou ingénieur d’élevage.
-Expérience avérée dans les domaines du contrôle de la qualité des denrées d’origine animale ;
-Justifier d’une bonne connaître la filière bétail viande ;
-Une expérience en matière de gestion de projets d’envergure nationale ;
-Expérience de travail avec le Gouvernement et le PNUD ou les Partenaires Techniques et Financiers serait un atout.

Langues requises : 
-Maitrise du Français.

Durée de la prestation :
-La durée du contrat de l’expert national de la Cellule de coordination du PRODEVIM est prévue pour une période de 6 mois.

Affectation et environnement de travail :
-L’Expert est positionné au sein de l’APEX-MALI et est placé sous l’autorité directe du Coordinateur de la Cellule chargée de la mise en œuvre et suivi des projets du PRODEVIM. Il pourra se déplacer partout sur le territoire national en cas de besoin lorsque les conditions sont remplies.
-L’expert rend compte régulièrement et directement au Coordinateur de la Cellule des conditions d’exécution de sa mission et des résultats de celle-ci. Il fait des rapports trimestriellement des réunions de suivi avec les Coordinateurs de projets du PRODEVIM 
-D’une manière générale, l’expert national assure l’interface entre la Cellule et les Organisations d’éleveurs et PME/PMI bénéficiaires de services du PRODEVIM.
-Il établit un rapport annuel de ses activités qui est adressé au Coordinateur de la Cellule.
-Il est tenu aux devoirs de neutralité, de confidentialité et de réserve qu’implique sa situation d’expert.

UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.
Postuler

Plus d'offres